bannière

Colonisation européenne et spoliation

La conquête par l’Europe



En 1492, Christophe Colomb pensant débarquer en Inde débarque en réalité à Guanahani une île des Bahamas (probablement, San Salvador aujourd’hui). Puis il découvre Cuba et Hispaniola.

Herman Cortéz débarque en 1519 non loin de Veracruz au Mexique. Dans un premier temps, il est bien accueilli par Moctezuma l’empereur des Aztèques. Les Espagnols arrivent dans la capitale Aztèque, Tenochtitlán en novembre 1519, ils en sont chassés par la population en juin 1520.

Cortéz soutenu par une coalition de peuples amérindiens hostile aux Aztèques, remporte la bataille d’Otumba en juillet 1520. Il assiège ensuite Tenochtitlán qui tombe le 13 août 1521. Cuauhtémoc, dernier empereur Aztèque, est fait prisonnier et exécuté afin d’éviter une nouvelle révolte. La ville est rasée et ensuite reconstruite pour donner naissance à Mexico.

Pizarro arrive au Pérou en 1532, il est d’abord accueilli comme un dieu. Pizarro fait enlever l’empereur Atahualpa et fomente une révolte des peuples soumis aux Incas. Ces révoltes entraînent un morcellement de l’empire. Les Espagnols exécutent l’empereur en 1533. Malgré quelques poches de résistance, les Espagnols contrôlent le territoire Inca vers le milieu du XVIe siècle. La création de l’empire coloniale espagnole apporte pillages, maladies qui font des ravages, famine, la mise en esclavage des amérindiens et leurs évangélisations forcées.

L’Espagne et le Portugal se partagent le « Nouveau Monde » par rapport au méridien situé à 370 lieues à l’ouest du Cap-Vert : les Portugais s’emparent des territoires à l’est (Brésil notamment), les Espagnols des territoires à l’ouest (la Nouvelle-Espagne, au nord, et la vice-royauté du Pérou).

Les Britanniques, les Français et les Néerlandais conquièrent les îles de la mer des Caraïbes et une grande partie de l’Amérique du Nord. La Russie s’empare de L’Alaska et le Danemark au XVIIIe siècle du Groënland. Des états allemands comme le Duché de Courlande ou encore la Suède ont également conquis des morceaux d’Amérique qui leur ont été arrachés ensuite par d’autres puissances coloniales.

Cette colonisation du continent entraîne une vague d’épidémie qui sera dévastatrice pour les peuples amérindiens. On estime que 60 % des amérindiens sont mort d’une maladie apportée par les Européens entre 1492 et 1618.

À l’arrivée des premiers colons en Amérique du Nord, les peuples qui vivent là depuis des siècles furent généralement accueillants. Ils permirent aux nouveaux arrivants de s’installer sur une partie de leurs terres. Les premières nations n’avaient pas la notion de propriété foncière, pour eux cela n’avait aucun sens. Pour les colons, ces terres sans « propriétaires » étaient donc une terre vierge à conquérir.

Avec l’arrivée de nouveaux colons toujours plus nombreux, les Européens installèrent des gouvernements dans leurs colonies, qui décidèrent de chasser les amérindiens de leurs terres. C’est aussi à cette période que furent signer les premiers traités. Traités généralement défavorables aux premières nations. Les colonies européennes s’empressèrent, la plupart du temps de ne pas les respecter.

Guerre Indiennes



La pression démographique, les traités non respectés déclenchèrent les « Guerres indiennes ».

– Colonisation du Brésil par le Portugal (1500-1815)
– Conquête de l’Empire aztèque par les Espagnols (1519-1521)
– Conquête de l’Empire Inca par les Espagnols (1534-1574)
– Guerre des Pequots (1637)
– Guerre du roi Philip (1675-1676)
– Guerre contre les Indiens caraïbes (1658)
– Guerre de Sept ans en Amérique du Nord (1754)
– Guerre de Pontiac (1763)
– Guerre de Lord Dunmore (1774)
– Guerre d’indépendance des États-Unis (1775-1783)
– La guerre de la Jeune Amérique (1790-1794)
– Guerre de 1812 (américano-britannique)
– Première guerre Séminole (1816-1821)
– Guerre de Northwest Black Hawk (1832)
– La « piste des Larmes » (1838)
– Deuxième guerre Séminole (1835-1842)
– Troisième guerre Séminole (1855-1858)
– Guerre Navajo (1860-1864)
– Guerre des Païutes (1860)
– La guerre des Sioux (1862)
– La guerre des Plaines (1865-1871)
– Guerre des Modocs (1872-1873)
– Guerre de la rivière Rouge (1874-1875)
– Guerre des Black Hills (1876)
– Guerre des Nez-Percés (1877)
– Guerre des Cheyennes (1878-79)
– Guerre des Bannocks (1878)

Toutes ces guerres contribuèrent à la mainmise de l’Europe et des colons sur les terres jusque-là occupées par les amérindiens. Durant certains conflits, comme pendant la guerre d’indépendance des États-Unis d’Amérique, les Tribus indiennes selon leur alliance combattirent pour l’empire britannique ou pour les colons révoltés. Dans tous les cas, les premières nations furent perdantes.

Une fois chassées de leurs terres, les nations amérindiennes furent parquées dans des réserves, évangéliser, acculturer notamment grâce aux pensionnats ou furent envoyé de nombreuses générations d’enfants. Dans ces pensionnats, on leur interdisait de parler leurs langues ou de pratiquer leurs croyances. Toutes ces violations de leurs droits les plus fondamentaux débouchèrent sur la naissance de l’American Indian Movement en 1968 qui lutte encore aujourd’hui pour la défense des droits des peuples amérindiens en Amérique du Nord.

– Occupation de Wounded Knee en 1973 par l’American Indian Movement.
– Crise d’Oka en 1990, l’armée Canadienne intervient pour expulser les Mohawks et l’American Indian Movement qui occupent un cimetière ancestral et qui doit être démoli pour la construction d’un golf.

En Amérique du Sud, après l’effondrement des empires Incas et Aztèque, les Espagnols mirent en place des vice-royautés. Les amérindiens furent réduit en esclavage, convertit au christianisme et dépossédé de leur culture. Malgré leur acharnement, les Espagnols et dans une moindre mesure les Portugais, Hollandais et Français ne réussirent pas à faire disparaître la culture des peuples sud-américains toujours vivace aujourd’hui.

– Soulèvement de 1994 mené par l’EZLN, dirigé par le sous-commandant Marcos au Mexique. L’EZLN lutte contre le gouvernement du Mexique pour faire reconnaitre la libre détermination des peuples indigènes a disposer d’eux même. Le mouvement Zapatiste réclame l’autonomie pour les peuples du Chiapas au Mexique.


Chronologie de la « découverte » des Amériques



Vers 1000 : Erick le Rouge découvre le Groenland, son fils Leif Erikson le Vinland (Terre-neuve)
1492 : Chritophe Colomb débarque sur une île des grandes Antilles.
1497 : Jean Cabot débarque sur la côte à Terre Neuve actuel Canada.
1499 : Amerigo Vespucci voyage jusqu’à l’embouchure de l’Amazone.
1502 : Amerigo Vespucci découvre la baie de Rio de Janeiro et va jusqu’en Patagonie.
1519 : Hernan Cortés fonde la ville de Veracruz et part à la conquête du Mexique.
1524 : Francisco Pizarro entreprend sa première expédition au Pérou.
1534 : Jacques Cartier remonte le Saint Laurent.
1539 : Hernando de Soto entreprend l’exploration des actuelles Etats Unis.
1543 : Début de la colonisation du Saint Laurent.
1577 : Francis Drake est le premier à passer le Cap Horn.
1603 : Samuel de Champlain explore et cartographie les côtes de Boston au Saint Laurent.
1609 : Henry Hudson pénètre dans la baie de New York
1669 : René Robert Cavelier de La Salle explore les lacs Ontario et Erié.
1741 : Vitus Bering découvre le détroit qui porte son nom.
1799-1804 : Alexandre de Humboldt explore l’Amérique du Sud.
1804-1806 : Expédition de Meriwether Lewis et Williams Clark.
1831-1836 : Voyage de Charles Darwin en Amérique du Sud.
1850 : Robert Robert McClure prouve l’existence du passage du Nord-Ouest.
1909 : Robert Peary Atteint le pôle Nord.

Crise d'Oka en 1990 au Quebec

Sources et Bibliographies

Wikipedia
La grande histoire des Indiens d'Amérique : Chronologie complète des peuples indigènes d'Amérique du Nord par Greg O'Brien, traduit par François Ghin, édition Gremese.
500 Nations, Documentaire de Jack Leustig et Kevin Costner, Éditions Montparnasse.